Crise post-électorale au Togo : Faure décidé à jeter en prison son principal challengeur

Agbeyome-kodjo

Pour une première fois depuis qu’il est pouvoir, Faure Gnassingbé semble décidé à jeter à tout prix son principal adversaire électoral en prison.

Après tous les tracas qui ont conduit à la levée de l’immunité parlementaire de Kodjo  Gabriel   Agbeyome, le pouvoir de Lomé tenu par Faure Gnassingbé passe à la vitesse supérieure. C’est la Gendarmerie qui, cette fois-ci,  est appelée à se mettre en scène pour poursuivre ce que le parquet et l’hémicycle ont débuté.

En effet, dans une invitation N° 001  en date du 27 mars 2020, le Chef du Service Central  de Recherches et d’Investigation Criminelle de la Gendarmerie Nationale demande à  M. Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo de se présenter le mercredi, 1er avril 2020 à la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale d’Agoè Kakaveli à 9 heures précises. Selon la note, cette invitation s’inscrit dans le cadre de l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Pour les deux  premières  fois que le candidat de la dynamique Kpodzro fut invité à l’assemblée nationale en vue de la levée de son immunité parlementaire, il s’est fait représenter par son suppléant, mais cette fois-ci, l’intéressé est tenu de se présenter en personne.  Que va-t-il se passer au SCRIC demain à 9 heures ? Se demande-t-on. Tout le monde au Togo sait très bien comment les convocations de ce genre se terminent avant le procès et comment fonctionne la justice togolaise qui vous jette au gnouf avant de penser au procès. Et la détention préventive  peut durer des années selon le bon vouloir des décideurs.

Ce n’est pas la première fois qu’un candidat revendique la victoire à une élection présidentielle  et accuse Faure Gnassingbé de la lui voler. Pourquoi cette obstination à vouloir embastiller à tout prix Messan Agbeyome Kodjo cette fois-ci ? En quoi il inquiète tant ? Est-ce à dire que désormais, plus personne au Togo n’a le droit de revendiquer sa victoire face à Faure Gnassingbé suite à une élection présidentielle ?

Même si rien n’est encore décidé pour la journée de demain, une chose est sûre, l’immunité parlementaire de M. Agbeyome Kodjo n’a pas été levée pour le voir jouir de sa liberté.

Au demeurant, si Faure va au bout de sa logique, on aura un premier candidat, son principal challenger jeté en prison pour avoir revendiqué sa victoire.

                Nouvelecho   

Agbeyome-kodjo
Agbeyome-kodjo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *